Retour aux actualités

actualités

30 mai 2017

C’est devant une salle comble de 200 personnes que l’Alliance Démocratique de Terrebonne (ADT) a procédé à sa deuxième série d’investitures, le 28 mai au Cégep de Terrebonne. La formation a alors officialisé la candidature de ceux qui la représenteront dans les districts 4 à 12 lors de l’élection du 5 novembre.

Rappelons qu’en avril, le chef de l’ADT, Marc-André Plante, avait confirmé la candidature de Brigitte Villeneuve, Nathalie Bellavance et Dany St-Pierre dans les districts 1, 2 et 3 dans le secteur La Plaine. Le 28 mai, neuf autres candidats ont officiellement été présentés aux partisans de la formation politique, bien que tous avaient déjà fait l’objet d’annonces au cours des semaines et mois précédents.

Ainsi, dans le district 4, l’ADT pourra compter sur le conseiller municipal Réal Leclerc, élu pour la première fois en 2001 après une carrière policière de 30 ans. Dans le district 5, l’ADT pourra compter sur un autre conseiller, Serge Gagnon, élu comme indépendant en 2013. Celui qui est formé en sciences politiques, en enseignement de l’histoire et en communications s’est dit déçu de son premier mandat, soulignant qu’il n’a «rien pu changer» malgré sa volonté et son implication. «J’étais confronté à l’establishment de l’Équipe Robitaille. La Ville de Terrebonne a trop longtemps été gérée par des gens manquant d’humilité. Il est temps de faire place à un renouveau collectif.»

Une vision à long terme

Dans le district 6, l’ADT a officialisé la candidature d’Éric Fortin, un père de famille impliqué dans les arènes scolaire, sportive et communautaire. Celui qui s’est présenté comme conseiller municipal à Laval en 2001 contre l’équipe de l’ex-maire Gilles Vaillancourt dit avoir un intérêt particulier pour le développement économique, l’urbanisme, l’environnement, le sport et la culture. Dans le district 7, Yan Maisonneuve, professionnel en ressources humaines et aussi père de deux enfants, dit vouloir insuffler une vision à long terme à l’appareil municipal.

Le district 8 sera représenté par l’ entrepreneure Caroline Desbiens, connue pour ses nombreuses implications passées et présentes. Dans le district 9, un autre candidat notoire pour son engagement, Simon Paquin, tentera d’attirer la faveur des électeurs. L’ancien directeur de l’information et chef d’antenne de TVRM est déjà impliqué dans plusieurs sphères, entre autres au Relais pour la vie de Terrebonne-Mascouche et à la Caisse Desjardins de Terrebonne. «Pendant une décennie, en tant que journaliste, j’ai été un témoin privilégié de ce qui se passait dans le monde municipal de Terrebonne. Aujourd’hui, je veux passer de témoin à acteur de changement.»

Plus pour le Vieux-Terrebonne

Dans le district 10, l’ADT mise sur Réal Brassard, économiste et comptable dont la priorité sera de veiller à une gestion intègre des fonds publics et des affaires municipales, dans le respect de l’environnement.

Enfin, les districts 11 et 12 seront représentés par des femmes, soit la commissaire scolaire Nathalie Ricard, qui avait tenté sa chance en 2013 à titre d’indépendante, et la femme d’affaires Line Dussault, qui a beaucoup de projets pour le quartier du Vieux-Terrebonne, où elle croit que les dossiers ne cheminent pas assez rapidement. Elle pense entre autres à la problématique du stationnement, à l’accès à des services de proximité et à l’implantation d’un programme particulier d’urbanisme.

Le chef de l’ADT promet une dernière série d’investitures d’ici la fin juin.

Questionné sur le fait que sa formation compte officiellement plus d’anciens membres de l’Équipe Robitaille que toute autre, il rappelle que trois d’entre eux ont été élus en 2013 et que les faits enquêtés remontent à 2011 et 2012. «Aussi, tous se sont empressés de devenir indépendants après les révélations.»

Il admet qu’il avait la volonté, au départ, d’avoir une équipe «complètement neuve», mais il se dit fier d’avoir maintenant un juste équilibre entre nouveauté et expérience. 

http://www.larevue.qc.ca/municipal_serie-investitures-pour-adt-n42278.php​