Retour aux actualités

actualités

3 octobre 2017

L’Alliance démocratique de Terrebonne (ADT) a tenu un point de presse le 29 septembre pour présenter ses principaux engagements en matière de finances publiques pour Terrebonne.

Rappelant que la dette d’environ 400 M$ avait été jugée «préoccupante» par la Ville lors de l’adoption du budget 2017, l’ADT veut mettre les bouchées doubles pour la rembourser en remettant «jusqu’à 50% des surplus budgétaires dans une stratégie accélérée de remboursement de la dette. Ce ne sera pas aux citoyens à en payer le prix, assure le parti en promettant de maintenir un niveau de taxation résidentielle qui ne dépassera pas l’indice des prix à la consommation. «Il faut faire des choix, puisque les citoyens ont une [limite à leur] capacité de payer», affirme la conseillère municipale et candidate Claire Messier.

L’ADT veut aussi limiter les surplus cumulés pour «éviter les tactiques électorales» (comme un réinvestissement massif lors d’une année de scrutin), publier les suivis des recommandations de la vérificatrice générale et geler pendant deux ans la tarification des permis, pour réviser et moderniser le tout.

Comprendre le budget et la dette

Si L’ADT est élue, elle entend procéder autrement pour le budget. «On le voit dans notre porte-à-porte : les citoyens ne sont pas au courant des finances de la Ville», indique Alain De Choinière, candidat dans le quartier 15.

C’est pourquoi le parti veut remédier à la situation. Une semaine avant l’adoption du budget, une séance sera organisée pour prendre note des questions et suggestions des citoyens et réajuster le tir, si nécessaire. «On veut que les gens aient une voix. Recevoir seulement un dépliant avec une pointe de tarte expliquant la répartition, c’est un peu insultant», juge Marc-André Plante, chef de l’ADT et candidat à la mairie. Il croit que les citoyens comprendront ainsi mieux le budget lorsqu’il sera adopté par le conseil.

http://www.larevue.qc.ca/municipal_une-gestion-serree-simplifiee-finances-n44043.php